mercredi 16 juillet 2014

Plentiful Peonies (Profusion de pivoines)

Pour le texte français, voir à la fin de l'article :o)

Every year in June, whenever I walk through my secret garden on the hill, I am lured into the peony shrubs planted by the dozen in the lush cemetery. 



Mesmerized, I investigate them with my camera, often at an intimate angle, sometimes from a bird's point of view. Or a raccoon's.



The Peony is a visually whimsical, widely loved flower, mostly know in its perennial forms, like Paeonia Lactiflora or Paeonia Officinalis (did you know there are tree peonies?). It is native in parts of Europe and Asia, but also in the central Rockies and West Coast - though it happens to be Indiana's state flower. 



Their wonderful scent is sweet and fresh at the same time; their countenance is both languid and innocent, intricate and improvised, like young girls who just awoke, slightly dishevelled, in their old-fashioned silk nightgowns.






Yet their mature selves are even more fascinating, with their own particular, unselfconscious abandon.





They seem to be dancing a silent choreography, somewhere between the Viennese Waltz and Isadora Duncan...




They are experiencing fully their radiant selves.



And they positively glow.



From their dense, tight, secret flower buds to their opulent openness,





peonies are busy unfolding their own unique shape into the world,




sharing freely their peaceful profuseness

This is the portrait of a white peony appearing somewhere in this post, but seen from a different viewpoint.

...which is probably why they inspire me so much  :o)

What do peonies evoke for you ?

***


Chaque année en juin, lorsque je visite mon jardin secret sur la colline, je retrouve avec bonheur les buissons de pivoines, plantés par douzaines dans les ondulations du cimetière. Je les explore avec mon appareil photo, souvent jusque dans l’intimité des pétales; parfois comme si j'étais un oiseau. Ou un raton laveur.

La pivoine est une fleur pleine de fantaisie, qui séduit au premier regard, et que l’on connaît surtout sous ses formes vivaces, comme Paeonia Lactiflora ou Paeonia Officinalis (saviez-vous qu’il existe des pivoines arbustives ?) Elle pousse naturellement dans certaines zones d’Europe et d’Asie, ou les Rocheuses et la Côte Ouest des Etats-Unis – mais c’est l’Indiana qui l’a choisie comme fleur symbole.

Discrètement auréolées d'un parfum frais et suave, les pivoines ont toujours cette allure à la fois innocente et alanguie, délicate et improvisée, qui évoque des jeunes filles à peine éveillées, un peu ébouriffées, dans leur chemises de nuit en soie. 

Elles sont plus fascinantes encore au fil des jours, se découvrant et s’inclinant avec un joyeux abandon. Elles semblent danser une chorégraphie silencieuse, quelque part entre les valses viennoises et Isadora Duncan...

Les pivoines sont radieuses par nature : depuis le secret des boutons denses et contenus jusqu’au déploiement de leur candide opulence, elles sont occupées à incarner leur forme particulière, dans une profusion généreuse et sereine.

C’est sans doute pour cette raison qu’elles m'inspirent autant :o)

Et vous ?


3 commentaires:

  1. Just beautiful. The fourth image with the pale, pink peony peeking open, reminds me of the old fashioned roses we have in our garden. Soft edges, a loosening of the buds then all petticoats and ruffled edges. It seems they abandon everything toward the end..."experiencing fully their radiant selves". You said it perfectly.

    RépondreSupprimer
  2. Réponses
    1. It's true! Peonies often remind me of old roses, like Alba or Damask varieties.

      And thank you :o)

      Supprimer